Curriculum vitae
 
 
Actuellement
 
Docteur d’anthropologie et sociologie politique enseignant chercheur au département d’anthropologie à l’Université Omar Bongo (Gabon)
 
-Chef de Département anthropologie du corps et du sport, au sein du Laboratoire de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle de L’IRH (Gabon)
-Responsable du CCCDP (Cabinet-Consultation-Conseil-Développement-Personnel) Gabon
-Expert Agréé à la cour d’Appel de Libreville (Gabon)
-Unité de recherche Centre Max Weber (UMR n° 5283) Université Jean Monnet (France)
-Chercheur au Laboratoire d’Anthropologie (LABAN) Université Omar Bongo (Gabon)
-Chercheur associé, Laboratoire Universitaire de la Tradition Orale (LUTO) Université Omar Bongo (Gabon).
 
 
Compétences
 
Rigoureux, sens relationnel, aisé dans la prise de parole en public, convainquant, enthousiaste, courageux, sens de l’écoute et de l’initiative, respectueux, Maître d’arts martiaux et sports de combat, membre de la Fédération française de wushu et arts martiaux affinitaire diplômé d’État.
 

Diplômes


2013 : Doctorat N/R anthropologie – sociologie politique
Université Jean Monnet Saint Étienne (France)
Titre de la thèse : Pour une anthropologie anarchiste des techniques du corps dans la sorcellerie
sportive le Mesing chez les Fang du Gabon.
 
Sous la direction de Michel Rautenberg et de Daniel Colson
Jury : Ronald Creagh, Joseph Tonda, Isabelle Félici, Daniel Colson, Odile Journet, Michel Rautenberg
Mention : Très honorable
2011 : Certificat de sauveteur secouriste du travail
Université Jean Monnet Saint Étienne (France)
 
Sous la direction de Dorel Philippe
Jury : Pierre Scaphon, Dorel Philippe, Mathieu Pascal, Aurélie Bennazi
Mention : Très honorable avec félicitation du jury
 
2008 : Master 2 anthropologie finalité recherche : Dynamique des Cultures et des Sociétés
Université Lumière Lyon 2 (France)
Titre du mémoire : Arts martiaux et sorcellerie chez les Fang du Gabon
 
Sous la direction de Julien Bonhomme
Jury: Julien Bonhomme, Lionel Obadia, Raymond Mayer
Mention : Bien
 
2007 : Maîtrise d’anthropologie : Mutations Culturelles et Sociales
Université Omar Bongo (Gabon)
Titre du mémoire : Analyse anthropologique du rapport sorcellerie / personnalité de base dans la lutte traditionnelle chez les Fang du Woleu-Ntem.
 
Sous la direction de Bernardin Minko Mvé
Jury: Raymond Mayer, Bernardin Minko Mvé, Ludovic Mba Nzeng
Mention : Très bien
 
2006 : Licence d’anthropologie Mutations culturelles et sociales
Université Omar Bongo (Gabon)
Titre du mémoire : Esquisse d’analyse sorcellerie et personnalité de base chez les Fang du Woleu-Ntem
 
Sous la direction de Bernardin Minko Mvé
Mention : Très bien
 
2005 : DEUG d’anthropologie générale
Université Omar Bongo (Gabon)
Mention : Bien
 
2002 : Baccalauréat série A1 au Lycée d’Etat d’Oyem (Gabon)
Mention : Bien
 

Expérience professionnelle : Postes occupés


2016-2017 : -Chef de Département anthropologie du corps et du sport, au sein du Laboratoire de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle de L’IRH (Gabon)
-Responsable du CCCDP (Cabinet-Consultation-Conseil-Développement-Personnel) Gabon. Expert Agréé à la cour d’Appel de Libreville (Gabon)
Chercheur à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne (France)
Chercheur au Laban (laboratoire d’anthropologie)
- Professeur d’arts martiaux et sports de combat responsable de la salle (kung fu wu dang et shaolin kung fu), Lyon 5éme Gym A. Alix
-Membre du collectif de l’Ecole de kung fu Long Tao Toulouse
2014-2017 : Chercheur au Centre Max Weber
Université Jean Monnet Saint-Etienne (France)
Chercheur au Laban (laboratoire d’anthropologie)
Enseignent chercheur Université Omar Bongo (Gabon)
-Membre du CRCIP (Cabinet de Recherche Conseils et d’Investigations )
- Professeur d’arts martiaux et sports de combat responsable de la salle (kung fu wu dang et shaolin kung fu), Lyon 5éme Gym A. Alix
-Membre du collectif de l’Ecole de kung fu Long Tao Toulouse
 
2013-2015 : Chercheur au Centre Max Weber
Université Jean Monnet Saint-Étienne (France)
-Diplôme de la Fédération française de wushu et discipline associées.Professeur d’arts martiaux et sports de combat responsable de la salle (kung fu wu dang et shaolin kung fu), Lyon 5éme Gym A. Alix
-Membre du collectif de l’Ecole de kung fu Long Tao Toulouse
-Agent de sécurité GISP/Leader Sécurité/Protektor sécurité/ Impérial sécurité
 
2009-2013 : Membre du Laboratoire Universitaire Centre Max Weber  
 Université Jean Monnet Saint-Étienne (France)
-Professeur d’arts martiaux et sports de combat responsable de salle
(kung fu wu dang et shaolin kung fu), Lyon 5éme Gym A. Alix
-Animateur sportif au CROUS de Lyon/SAS SMPR agent de service
- Agent de sécurité Byblos sécurité/Zeus sécurité
 
2007-2008 : Collaborateur du Laboratoire Universitaire CRÉA (Cercle de réflexion anthropologique) Université lumière Lyon 2 (France)
-Licence fédérale française de Kung Fu, et vice champion de France de kung fu traditionnel
- Agent de service CROUS de Lyon
 
2004-2007 : Secrétaire Général du Laboratoire d’Anthropologie (LABAN)
Université Omar Bongo (Gabon)
-Instructeur d’arts martiaux et sports de combat Université du Gabon
-Champion d’Afrique Centrale de kung-fu Shaolin.
-Président fondateur de l’Association Universitaire des Arts martiaux (Gabon)
-Membre actif du comité d’Organisation des jeux universitaires Gabon
 
 
2002-2004 : Membre du laboratoire Universitaire de la Tradition Orale
Université Omar Bongo (Gabon)
-Accompagnement scolaire aux étudiants en difficultés
- Président et co-fondateur de l’Association Gabonaise des Arts Martiaux et Sport de Combat d’Extrême-Orient, champion du Gabon de Kung Fu
-Capitaine de l’équipe nationale gabonaise de Kung Fu Shaolin
 
1998-2000 : Diplôme de maître instructeur et professeur d’arts martiaux traditionnel chinois
-Licence fédérale gabonaise de Kung Fu traditionnel chinois
-Chef instructeur des écoles kung-fu wu tang du Gabon
 
Activités en matière d’enseignement
 
Enseignements
 
2015 – 2016, Département d’anthropologie, Université Omar Bongo (Gabon)
            -Cours magistral anthropologie des techniques : méthodes quantitatives appliquées aux sciences
 sociales (en Licence 3 & M1)
            -Cours magistral anthropologie des religions (en Licence 2)
            -Travaux dirigés nouvelles théories de l’anthropologie africaine (en Licence 2 et 3)
 
            Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS Gabon)
            -Cours magistral anthropologie du corps et du sport
            -Cours magistral anthropologie et sociologie du sport
            -Cours magistral anthropologie sociale
 
2014 – 2015, Département de sociologie, Université Jean Monnet de Saint Etienne (France)
            -Travaux dirigés d’anthropologie (en Licence 2)
            -Travaux dirigés de sociologie de la santé : construction objet (en Licence 2)
            -Travaux dirigés d’histoire de la pensée sociologique (en Licence 2)
 
Département d’anthropologie, Université Omar Bongo (Gabon)
            -Travaux dirigés anthropologie de la socialisation (en Licence 2)
-Travaux dirigés d’anthropologie de l’entreprise (en licence 2)
            -Travaux dirigés d’anthropologie générale (en Licence 1)
            -Travaux dirigés des techniques de collectes en anthropologie (en Licence 1)
 
 
            Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS Gabon)
            -Cours magistral anthropologie du corps (PA2 et PA3)
            -Cours magistral anthropologie et sociologie du sport (MEPS 1,2et 3)
 
2013 - 2014, Département de sociologie, Université Jean Monnet de Saint Etienne (France)
          -Travaux dirigés sociologie de la culture (en Licence 3)
          -Plusieurs interventions dans divers cours de sociologie et anarchisme, sociologie démographique, sociologie générale.
 
Directions de mémoires (master 2)
-2015-2016
-Université Omar Bongo (Gabon)
Département d’anthropologie : deux étudiants option tourisme et anthropologie africaine
 
-Institut National de la Jeunesse et des Sports (Gabon)
Département Professorat : un étudiant option technique de corps
 
-Institut National de la Jeunesse et de l’éducation Physique et Sport (Bénin)
Département Staps
 
Participation a des jurys
-2015, Président du Jury à une soutenance de master 2 à l’Ecole normale Supérieure du Gabon.
Examinateur dans un autre jury de la même école au département d’arts et morphologie
 

Publications


Ouvrages
 
2012, Anthropologie de la socialisation : sorcellerie et personnalité de base, auteur Olivier P. Nguema Akwe, préface du Pr Bernardin Minko Mvé, Editions ODEM, 123 pages.
 
2011, Arts martiaux et Sorcellerie en Afrique : anthropologie des sports de combat, auteur Olivier P. Nguema Akwe, préface du Pr Daniel Colson, Éditions L’harmattan, 205 pages.
 
Autres publications
 
-2010, Anthropologie de la personnalité, Revue gabonaise d’Ethnographie et d’Anthropologie
 
Communications scientifiques
 
Colloques, journées d’étude
 
2012. l’espace, le corps et le rite, Colloque la place du corps dans la sorcellerie et les crimes rituels au Gabon. Quel regard scientifique ?, le laboratoire d’anthropologie culturelle, le département d’anthropologie de l’Université Omar Bongo, Association de luttes contre les crimes rituels au Gabon, Libreville.
 
Conférences, séminaires
 
Participation à l’organisation de colloques, séminaires et journées d’études
 
2012. -Colloque la place du corps dans la sorcellerie et les crimes rituels au Gabon. Quel regard scientifique ?, le laboratoire d’anthropologie culturelle, le département d’anthropologie de l’Université Omar Bongo, Association de luttes contre les crimes rituels au Gabon, Libreville.
 
2011. Participation à l’organisation de la journée du Collège Doctoral de Saint Etienne (CDSE)
Université Jean Monnet Saint Etienne
2010. Participation à la journée d’étude secourisme pour les doctorants du Collège Doctoral de Saint Etienne, Université Jean Monnet
2006. - Colloque «Les Haoussa du Gabon : identité, patrimoine et citoyenneté », Laboratoire de la
Tradition Orale (LUTO) et Association des Haoussa du Gabon. Collaboration dans l’enquête et la rédaction du rapport final.
 
2004. - Colloque « Les formes traditionnelles de gestion des écosystèmes au Gabon », Libreville, Laboratoire Universitaire de la Tradition Orale (LUTO), Université Omar Bongo. Rédaction du rapport d’activités menées dans le cadre du colloque.
 
-Séminaire « les grandes figures africaines », Laboratoire Universitaire de la Tradition Orale (LUTO), Université Omar Bongo.
 
Séjours de terrain ethnographique et recherches d’études
 
2012. République populaire de Chine, province du Henan (2 mois)
-Gabon, province de l’Estuaire (3 mois)
 
2011. Gabon, province du Woleu-Ntem (2 mois)
-Cameroun, province du Sud (3 mois)
 
2010. République populaire de Chine, province du Henan (4 mois)
-Gabon, province du Woleu-Ntem (4 mois)
-Province de l’Estuaire (3mois)
 
2009. Gabon, province du Woleu-Ntem (6 mois)
 -province de l’Estuaire (3 mois)
 
2008. Gabon, province de l’Estuaire (3 mois)
-Guinée Equatoriale province Wele-Nzas (2 mois)
 
2007. Gabon, province du Woleu-Ntem (6 mois)
 
2006. Gabon, province du Woleu-Ntem (3 mois)
 
Compétences linguistiques
 
_ Anglais, notion scolaire (notions de base)
_ Espagnol, niveau scolaire
_ fang, (langue bantu du Gabon)
Compétences informatiques et numériques
 
_ Open office
_ Vidéo numérique : film & montage
_ Création & administration de sites web
 
Thèmes de recherche
 
Anthropologie des techniques du corps : Espace et culture, Rites et croyances, rumeurs et pratiques sorcellaires, pouvoir et socialisation
 
Mes recherches portent sur l’anthropologie des sports de combat d’une part, mais aussi sur la sociologie du corps, et l’anthropologie politique (l’anarchisme en Afrique) d’autres parts. Cette question met en jeu un triple champ théorique. Celui des études portant sur le processus des phénomènes physiques non expliquer à savoir la sorcellerie et le para normal, et celui des travaux dédiés au concept des « techniques du corps », ainsi que celui des études portant sur l’anarchisme. On perçoit mieux, avec le temps, en quoi, de par son lieu, son époque et sa nature, l’anarchisme a constitué, à l'échelle de l'ensemble des expérimentations humaines, une alternative radicale au monde où il naissait, l'affirmation et l'espérance d'une altérité à la fois intérieure et extérieure, dans les coursives de l'Europe et des Amériques comme dans l'intensité des résistances à l'impérialisme et aux dominations des entreprises coloniales.
_ L'approche des techniques du corps est l'une des approches anthropologiques et sociologiques de recensement des techniques traditionnelles du corps lié aux religions, aux arts martiaux, aux gestes, aux paroles, aux soins du corps, à la sexualité, à la politique et à la sorcellerie. M’appuyant sur des enquêtes de terrain au Gabon, Cameroun, Guinée Équatoriale et en République Populaire de Chine, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, je m’intéresse à différents types de techniques du corps et la place qu’occupe le corps dans l’espace-temps et l’espace public du monde moderne. (Scarifications et marquages du corps : le corps pouvoir et habitacle de toute réussite). La préparation comme la fabrication du corps lutteur, le corps sportif, le corps combattant, le corps mystique, le corps fort, le corps prison du sujet, renvoient à des pratiques rituelles d’appropriation et d’incorporation des « forces » de la « nature » à travers les rites et pratiques initiatiques traditionnelles.
_ À partir d’une ethnographie des traditions initiatiques et d’études de cas au Gabon, Cameroun, Guinée équatoriale, je cherche à montrer les fonctions et le lien qui pourrait exister entre les techniques du corps, notamment les arts martiaux et sports de combat et les mouvements contestataires aux principes égalitaires ainsi que la sorcellerie ou (magie), vue sous l’angle du dépassement humain, du développement personnel, de la fabrication de l’humain en Afrique notamment au Gabon. Je recherche par exemple les rites pourvoyeur de force et de puissance bénéfique pour la réalisation d’un acte qualifié de surnaturel. J’étudie en outre, le rôle de la parole initiatique dans le fait sorcier et/ou pendant l’initiation. Quelle est la place de l’imaginaire dans la mentalité africaine. J’examine par ailleurs comment la culture africaine entretient ces nouvelles formes de sorcellerie (rose croix, franc-maçonnerie, etc.) avec le culte des ancêtres. Quel est le poids de l’invisible générer par le lien esprit défunt et les membres de la famille en vie sous la forme de sorcellerie de protection interne en Afrique. Autrement dit, comment traduit et comprendre surtout interprété et analyser les « bien fait ou réussite » occasionnée par le contact avec les défunts. Parallèlement, je m’intéresse aux pouvoirs divinatoires qui représentent à l’échelle du monde un mystère par fois effrayant qui suscite des interrogations profondes sur leurs existences véritables.
 



Créé avec Créer un site
Créer un site